Fondation Nestlé

Politique de financement actuellement en vigueur

Les améliorations à long terme de la nutrition humaine sont un des objectifs les plus importants du programme de la Fondation. Pendant plus de 40 ans, elle a soutenu des travaux de recherche de base et appliquée en nutrition dans plus de 50 pays en développement. Au vu des activités passées de la Fondation et de la situation du monde au début de ce millénaire, il est apparu nécessaire d'accorder la plus haute priorité au retentissement des recherches financées sur la santé publique, en particulier sur les aspects de pérennité à long terme des actions, de développement des capacités des institutions et sur l'éducation des populations.

Ainsi, la priorité est accordée aux projets qui conduisent à des développements pérennes dans lesquels interviennent fortement des éléments de développement des capacités, et la mise en pratique des résultats d'un projet de recherche devrait être immédiat et pérenne. On accorde une priorité de financement moindre aux travaux de recherche en nutrition extrêmement complexes d'intérêt surtout académique et sans lien avec la santé publique, ainsi qu'aux études limitées au laboratoire ou à l'expérimentation sur les animaux.

Thèmes de recherche

Actuellement, le travail de la Fondation s'attache avant tout à la recherche sur les aspects suivants de la nutrition humaine :

  • la nutrition de la mère et de l'enfant, y compris l'alimentation au sein et les compléments alimentaires,
  • les déficiences et les déséquilibres en macro et micronutriments,
  • les interactions entre infection et nutrition,
  • l'éducation en matière de nutrition et la promotion de la santé.

Les priorités et les objectifs précis de la Fondation peuvent être modifiés pour répondre à des besoins nouveaux en matière de santé publique et de nutrition dans les pays en développement.

Les études dans d'autres domaines de recherche de la nutrition humaine peuvent aussi être pris en considération à condition qu'elles traitent de problèmes de malnutrition dans les pays sélectionnés. D'autres domaines de recherche pourraient éventuellement être examinés en vue d'un financement si le demandeur peut apporter une preuve particulière et convaincante et justifier du choix de son thème de recherche.

Le financement des projets porte en général sur une durée de un à trois ans. La priorité ira aux projets à fort potentiel d'amélioration effective et pérenne du statut nutritionnel, et ayant un fort composant de développement des capacités. Le budget de ces projets doit être approprié et raisonnable, et être justifié en détail.

Un des principaux objectifs de la Fondation est le transfert de connaissances scientifiques et techniques aux pays cibles. Dans les cas où les projets de recherche financés par la Fondation sont réalisés en collaboration avec des scientifiques appartenant à des universités et des instituts de recherche de pays à revenus élevés, au moins 75% du budget doit être réservé pour être utilisé dans le pays à faible revenu.

Les demandes de financement de projets de recherche venant de pays à revenus élevés ne sont normalement pas prises en considération, sauf dans des situations rares et exceptionnelles.

Normalement, la Fondation ne finance pas :

  • les projets qui n'ont pas un lien étroit avec la santé publique
  • les projets dont le caractère pérenne est douteux
  • les projets sans transfert de connaissances scientifiques, techniques et éducationnels, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas une composante de développement des capacités
  • les projets à gros budget, c'est-à-dire dont le budget dépasse 100 000 US$ par an, ou 300 000 US$ sur la durée totale d'un projet de 3 ans
  • les enquêtes nutritionnelles ou les études de surveillance
  • la recherche sur les politiques alimentaires, la production des aliments et la technologie alimentaire, sauf quand elles sont liées à une intervention comportant un fort potentiel d'amélioration durable du statut nutritionnel.
  • Les expériences in vitro ou sur l'animal.

Bien que l'obésité et les maladies qui y sont liées sont de plus en plus importantes dans plusieurs pays à faible revenu, la Fondation ne finance généralement pas les projets dans ce domaine spécifique à moins que la proposition démontre des liens avec la dénutrition, que le projet soit novateur est exceptionnellement bien justifié.